Présentation : Marion LAMÉ

5

Marion Lamé est docteur en Histoire, spécialisée en épigraphie numérique. Elle tient un carnet de recherche « Épigraphie en réseau » ainsi qu’une page internet sur Digital Classist.

Elle a consacré sa thèse d’Histoire, en cotutelle avec l’Italie,  à l’édition scientifique et numérique de source primaire en histoire : aspects théoriques et méthodologiques de penser « numériquement » la source.Elle a choisi de travailler sur les sources épigraphiques (source à la fois écrite et archéologique), qui sont les sources qui sollicitent le plus de réflexions de par leur ambivalence et d’opter pour défendre des positions méthodologiques solides : acte de numérisation, problématique de numérisation, définition de l’objet à numériser comme préalable déontologique, exploitation des théories de l’information et de la communication pour repenser la source primaire – sans rien révolutionner pour autant – en particulier la source épigraphique, grâce au numérique.

L’édition de la source primaire étant le premier acte que pose l’historien, il s’agit donc de théorie et de méthode pour des éditions interactives, multimédias et structurées pour la machine (et non plus pour le papier) et qui optimisent la complémentarité des moyens d’expression et de représentation que sont les sytèmes papiers et numériques.

Liens utiles :

– Épigraphie en réseau

– Digital Classist

Récupérer les références bibliographiques dans Zotero

CV

Compte twitter

 

 

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur « Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l’époque moderne » (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter