Présentation : Sean Takats

 

Sean TakatsSean Takats is Assistant Professor of History at George Mason University and Director of Research Projects at the Roy Rosenzweig Center for History and New Media. His research focuses on early modern France, the Enlightenment, and the digital humanities. At the Roy Rosenzweig Center for History and New Media, Takats has co-directed Zotero, the popular research software platform, since 2006. He has also led other projects on text mining and the history of science. Takats is also currently co-director of The Encyclopedia of Diderot and D’Alembert Collaborative Translation Project, hosted at the University of Michigan. Takats is author of The Expert Cook in Enlightenment France (Johns Hopkins University Press, 2011). His current research extends his interest in occupational expertise to the colonial world, where he explores the practices of collecting and synthesizing a wide range of exotic knowledge, ranging from botany to commerce to medicine. Takats received his bachelor’s degree from Yale and his doctorate from the University of Michigan. He has received fellowships and research grants from the National Endowment for the Humanities, the Mellon Foundation, the Institute of Museum and Library Services, and the Social Science Research Council.

Liens utiles :

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Présentation : Jean-Luc Pinol

Jean-Luc PinolJean Luc Pinol, professeur d’histoire contemporaine (ENS, Lyon) et directeur de laboratoire au CNRS, est spécialiste d’histoire urbaine. Au cours de ses recherches, il s’est beaucoup intéressé à la manière dont les systèmes d’information géographique pouvaient transformer la manière de faire de l’histoire.

Dans le cadre de la journée d’étude «Digital Studies» du 13 juin 2013, Jean-Luc Pinol propose une réflexion sur l’atelier numérique de l’histoire. Développé à partir d’History Engine, cet atelier est un ensemble d’outils collaboratifs pour l’enseignement et la recherche en histoire. Dans sa version actuelle, cet ensemble permet de « mettre la main à la pâte » (numérique). Les utilisateurs déposent une production fondée sur un commentaire de document qui est également déposé dans l’atelier, ils doivent gérer tags, géolocalisation et bibliographie. Le responsable du cours publie ou suggère des modifications de la production. Les productions portent sur l’espace de la France métropolitaine depuis l’an mille. Une fois publiées, les productions sont moissonnées par ISIDORE et constituent des publications accessibles via le Web.

Liens utiles :

Récupérer les principales publications dans Zotero

CV

Compte twitter

Gérard Périé

Gérard Périé est étudiant en Master 2 d'histoire contemporaine à l'Université de Toulouse Le Mirail, sous la direction de Caroline Barrera et de Jacques Cantier. Il travaille sur l'évolution sociale de l'Université au XX siècle, plus précisément sur le logement étudiant. Il a achevé la rédaction d'un premier mémoire de recherche " Histoire de la Cité Universitaire Daniel Faucher, 1954-1973 ".

More Posts

Présentation : Franziska Heimburger

profile

Heimburger Franziska a suivie des études en Allemagne puis en Angleterre avant de rejoindre la France et l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS). Elle y obtient un master d’histoire en 2007 et y poursuit son cursus par un doctorat. Sa thèse, dirigées par Christophe Prochasson (EHESS, Paris) et John Horne (Trinity College, Dublin), portent sur les interprètes militaires et, plus spécifiquement, sur les langues utilisées par les Alliés durant la Grande Guerre. Continuer la lecture de Présentation : Franziska Heimburger

Louis Robert

Louis Robert est étudiant en master 2 d 'Histoire Contemporaine. Il travaille actuellement sous la direction de Jacques Cantier sur la société toulousaine et son évolution pendant la Grande Guerre.

More Posts

Présentation : Marion LAMÉ

5

Marion Lamé est docteur en Histoire, spécialisée en épigraphie numérique. Elle tient un carnet de recherche « Épigraphie en réseau » ainsi qu’une page internet sur Digital Classist.

Elle a consacré sa thèse d’Histoire, en cotutelle avec l’Italie,  à l’édition scientifique et numérique de source primaire en histoire : aspects théoriques et méthodologiques de penser « numériquement » la source.Elle a choisi de travailler sur les sources épigraphiques (source à la fois écrite et archéologique), qui sont les sources qui sollicitent le plus de réflexions de par leur ambivalence et d’opter pour défendre des positions méthodologiques solides : acte de numérisation, problématique de numérisation, définition de l’objet à numériser comme préalable déontologique, exploitation des théories de l’information et de la communication pour repenser la source primaire – sans rien révolutionner pour autant – en particulier la source épigraphique, grâce au numérique.

L’édition de la source primaire étant le premier acte que pose l’historien, il s’agit donc de théorie et de méthode pour des éditions interactives, multimédias et structurées pour la machine (et non plus pour le papier) et qui optimisent la complémentarité des moyens d’expression et de représentation que sont les sytèmes papiers et numériques.

Liens utiles :

– Épigraphie en réseau

– Digital Classist

Récupérer les références bibliographiques dans Zotero

CV

Compte twitter

 

 

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Jérôme Vicente : « Production, diffusion des savoirs et financement de la recherche : qu’en pensent les économistes ? »

vicenteJérôme Vicente est professeur agrégé en économie et chercheur au LEREPS. Il enseigne à l’Institut d’Études Politique de Toulouse ainsi qu’à l’université de Toulouse 1 Capitole. Ses recherches le poussent à s’intéresser à des domaines aussi divers que l’économie de la connaissance, les théories de groupes, l’économie des interactions sociales, l’évolution géographique de l’économie ou encore l’analyse des réseaux sociaux.

 

 

Voici une liste de ses principales publications :

  • Brossard O. et Vicente J., « Knowledge phases, cognitive and relational distance in ICT alliance networks, i, Cooke P. et al, Platformes of innovation : dynamics of new industrial knowledge flows, Edward Elgar Publishing LTD, 2010
  • Dalla Pria Y., Vicente J., « Processus mimétiques et identité collective : gloire et déclin du Silicon Sentier », Revue Française de Sociologie, n° 47, 2006, p. 293-317
  • Vicente (Jérôme), Les espaces de la Net-Économie : Clusters TIC et aménagement numérique des territoires, Paris, Economica, 2005

 

Gérard Périé

Gérard Périé est étudiant en Master 2 d'histoire contemporaine à l'Université de Toulouse Le Mirail, sous la direction de Caroline Barrera et de Jacques Cantier. Il travaille sur l'évolution sociale de l'Université au XX siècle, plus précisément sur le logement étudiant. Il a achevé la rédaction d'un premier mémoire de recherche " Histoire de la Cité Universitaire Daniel Faucher, 1954-1973 ".

More Posts

Cécile Crespy : « L’espace des sciences sociales, le financement sur projet »

Cécile Crespy est professeur en science politique à l’Institut d’Études Politiques de Toulouse et chercheur au LaSSP. Ses recherches englobent plusieurs domaines tels que les politiques publiques, universitaires et scientifiques, les systèmes d’enseignement supérieur et de recherche. Elle travaille actuellement sur un ouvrage consacré aux politiques scientifiques : « Qui gouverne les politiques scientifiques ? Scientifiques, pouvoirs publics, acteurs économiques et sociaux dans la fabrique de la politique scientifique en France et en Grande-Bretagne (1961-2010) « . Voici une liste non exhaustive de quelques publications :

• Crespy (Cécile), « Sortir des compétences pour investir dans la connaissance. Les conseils régionaux face à l’enseignement supérieur et à la recherche », in S. Barone (dir.), Les Politiques régionales en France, Paris, « Recherche/Pacte », La Découverte, 2011, pp.115-132

• Crespy (Cécile), « Napoléon renversé ? Institutionnalisation des Pôles de recherche et d’enseignement supérieur et réforme du système académique français », Revue Française de Science Politique, vol.59, n°5, 2009, pp.915-938

• Crespy (Cécile), « Mobilisation d’expertises et production du territoire régional. L’exemple de la politique de recherche en Provence-Alpes Côte d’Azur », Annales de la Recherche Urbaine, n°104, 2008, pp.49-57

• Crespy (Cécile), Une action publique hybride. Permanences et transformations de la politique de recherche dans une région. Le cas de Provence Alpes Côte-d’Azur (1982-2004), Thèse pour l’obtention du doctorat de sociologie sous la direction de Jacques Lautman, Université Aix Marseille I, 2006

Gérard Périé

Gérard Périé est étudiant en Master 2 d'histoire contemporaine à l'Université de Toulouse Le Mirail, sous la direction de Caroline Barrera et de Jacques Cantier. Il travaille sur l'évolution sociale de l'Université au XX siècle, plus précisément sur le logement étudiant. Il a achevé la rédaction d'un premier mémoire de recherche " Histoire de la Cité Universitaire Daniel Faucher, 1954-1973 ".

More Posts

Michel Grossetti : « Les quatre idées reçues sur le métier de chercheur »

Michel GrossettiMichel Grossetti, directeur de recherche au CNRS et membre élu LISST, est un sociologue français travaillant sur plusieurs thématiques de recherches telles que les dynamiques de l’activité et des formes sociales, les relations sciences-industries, la construction historique de la carte scientifique ou encore les réseaux sociaux. Dans l’intervention qu’il a donnée durant la journée consacrée aux sciences anciliaires, Michel Grossetti s’est attaché à traiter des relations entre la recherche scientifique et l’industrie. Voici ses principales publications sur cet axe de recherche :

• Grossetti (Michel), Science, industrie et territoire, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, Coll. « Socio-logiques », 1995

• Grossetti (Michel), « Les relations science-industrie dans les régions du sud-ouest français », Sud-Ouest Européen, Toulouse, Presses Universitaires du Mirail, n° 17,2004,  p. 89-96

• Grossetti (Michel) et Bès (Marie-Pierre), « Proximité spatiale et relations science-industrie : savoirs tacites ou encastrement (Polanyi ou Polanyi) », Revue d’Economie Régionale et Urbaine, n°5 – II -, 2002, p.777-788, repris dans Problèmes économiques, n° 2.828, 23 octobre 2003, p. 28-32

• Grossetti (Michel) et Bès (Marie-Pierre), « Encastrements et découplages dans les relations science – industrie », Revue Française de Sociologie, vol. 42, n° 2, 2001, p. 327-355

• Grossetti (Michel) et Nguyen (David), « La structure spatiale des relations science-industrie en France : l’exemple des contrats entre les entreprises et les laboratoires du CNRS », Revue d’Economie Régionale et Urbaine, II, 2001, p. 311-328

Gérard Périé

Gérard Périé est étudiant en Master 2 d'histoire contemporaine à l'Université de Toulouse Le Mirail, sous la direction de Caroline Barrera et de Jacques Cantier. Il travaille sur l'évolution sociale de l'Université au XX siècle, plus précisément sur le logement étudiant. Il a achevé la rédaction d'un premier mémoire de recherche " Histoire de la Cité Universitaire Daniel Faucher, 1954-1973 ".

More Posts

Dominique Baudreu, « L’affaire des circulades »

Dominique Baudreu s’intéresse aux formes et aux formations des villages médiévaux, notamment dans l’Aude. Se définissant lui-même comme un autodidacte, il réalise un mémoire de maîtrise , L’Habitat médiéval en Bas-Razés (IXème-XVème s.), Mémoire de maîtrise d’Histoire, Université de Toulouse-le-Mirail, 1985, et il est aussi titulaire d’un DEA d’archéologie médiévale délivré par l‘Université de Provence en 1988.

Tout en travaillant au Centre d’archéologie médiévale du Languedoc, il participe aux travaux du laboratoire TRACES (Travaux et Recherches Archéologiques sur les Cultures, les Espaces et les Sociétés) au sein de l’équipe de recherche sur l’archéologie des espaces médiévaux (TERRAE).

Principales publications:

  • ««Circulades» ou la naissance d’une fiction historique», CERCE, n°4 (printemps 2002).
  • BAUDREU (D.), Comptes-rendus bibliographiques : Krzysztof PAWLOWSKI, Circulades languedociennes de l’an Mille. Naissance de l’urbanisme européen, Montpellier, Presses du Languedoc, 1992, in : Heresis, 18, 1992, p. 95-100.

     BAUDREU (D.), Les villages ecclésiaux dans le bassin de l’Aude. 1 – Lieux de culte et habitats associés dans les anciens diocèses de Carcassonne et de Narbonne, in : FIXOT (M.), ZADORA-RIO (E.), dir., L’Environnement des églises et la topographie religieuse dans les campagnes médiévales, Actes du IIIe Congrès international d’archéologie médiévale, Aix-en-Provence, 1989, D.A.F., 46, Paris, 1994, p. 80-97.

    BAUDREU (D.), Le Bas-Razés aux XIe-XIIe s., formes castrales et ecclésiales de l’habitat groupé, in : Histoire et archéologie des terres catalanes au Moyen Age, Collection Etudes, C.R.E.P.F., Presses Universitaires de Perpignan, 1995, p. 187-228, 10 fig.

    BAUDREU (D.) Les enclos ecclésiaux dans les anciens diocèses de Carcassonne et de Narbonne : la pluralité des formes, in : FABRE (Gh.), BOURIN (M.), CAILLE (J.), DEBORD (A.), dir., Morphogenèse du village médiéval, (IXe-XIIe s.). Actes de la table-ronde de Montpellier, février 1993, Cahiers du Patrimoine, 46, Montpellier, L’Inventaire / Association pour la Connaissance du Patrimoine en Languedoc-Roussillon, 1996, p. 189-203, 22 fig.

    BAUDREU (D.), Habitats et fortifications en terre crue d’époque médiévale dans le Midi de la France, in : de CHAZELLES (Cl.-A.) et KLEIN (A.), dir., Echanges transdisciplinaires sur les constructions en terre crue, 1 – Terre modelée, découpée ou coffrée. Matériaux et modes de mise en œuvre, Actes de la table ronde de Montpellier, 17-18 novembre 2001, Editions de l’Espérou, Montpellier, 2003, p. 359-375, 4 fig.

    BAUDREU (D.), Formes et formations des villages médiévaux dans le bassin de l’Aude, 126ème congrés national des sociétés historiques et scientifiques, Toulouse, 9-14 avril 2001, Habitats et territoires du Sud, C.T.H.S., Paris, 2004, p. 65-89, 10 fig.

    BAUDREU (D.), Maisons médiévales du Sud de la France bâties en terre massive : état de la question, in : La maison au Moyen Age dans le Midi de la France, 2. Actes du colloque de Cahors, 6-8 juillet 2006, Mémoires de la Société Archéologique du Midi de la France, Hors série 2008, p. 85-112. (Co-rédigé avec Cl.-A. de CHAZELLES et Fr. GUYONNET).

    BAUDREU (D.), Les villes neuves médiévales du Sud-Ouest de la France (XIe-XIIIe siècles), Boletin Arkeolan, 14, 2006, (MARTINEZ SOPENA (P.), URTEAGA (M.), eds., Las villas nuevas medievales del suroeste europeo. Actas de las Jornadas Interregionales de Hondarribia, 16-18 novembre 2006, 2009), p. 3-36. (Co-rédigé avec J.-L. ABBE et M. BERTHE).

    BAUDREU (D.), L’impact de la guerre et de l’après-guerre albigeoises sur les villages dans les pays de l’Aude, in : Au temps de la Croisade. Sociétés et pouvoirs en Languedoc au XIIIe s. Actes des conférences et tables rondes tenues dans l’Aude, 3 avril – 20 octobre 2009. Carcassonne, Archives départementales de l’Aude, 2010, p. 180-211, 6 fig.

    BAUDREU (D.), dir., L’abbaye et le village de Caunes-Minervois (Aude). Archéologie et Histoire. Actes du colloque de Caunes-Minervois (2003). Supplément à A.M.M. n° 6. Carcassonne, C.A.M.L., 2010, 219 p. (Co-direction avec Nelly POUSTHOMIS-DALLE).

    BAUDREU (D.), Les villages circulaires entre histoire et fiction, in : Médiévales – Baziège. Actes du colloque d’historiens du 13 novembre 2010, Publications de l’Arbre, 2011, p. 9-18.

     

     

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Christian Thorel, « Passé et présent de l’Histoire par les livres »

Christian Thorel, né en 1953 à Toulouse, dirige la Librairie Ombres Blanches depuis 1977. En reprenant cette librairie la même année de sa création, avec quatre employés et quatre-vingt mètres carrés de surface, M.Thorel, qui dit « habiter dans les livres », en fait l’une des plus grandes librairies indépendantes de France : ce sont aujourd’hui une quarantaine d’employés qui la font vivre sur plus de mille mètres carrés. Plus qu’une librairie, c’est un véritable pôle culturel et littéraire de la ville Rose qui organise une rencontre quotidienne avec un auteur, s’investit dans des manifestations littéraires régionales (ex : « Le Marathon des Mots« ).
Christian Thorel, qui entreprend ses études à l’INSA de Toulouse mais auxquelles il doit mettre un terme dès suites d’un grave accident de voiture, découvre le métier de libraire à l’âge de vingt ans en fréquentant les librairies de sa ville natale.
Ce métier lui va bien : autodidacte, mais angoissé par le nomadisme (entre 1974 et 1977, après son accident, il s’essaie au cinéma dans la capitale française ), il ressent dans sa nouvelle vocation une sécurité qu’il recherchait : « la sédentarité ».
Ne concevant pas la vie sans les livres il s’en fait un ardent défenseur.
A la fin des années 80, il anime le réseau de libraires indépendants « L’oeil de la lettre ». Puis en 1997 il refonde le syndicat des librairies (SLF) dont il est le vice-président jusqu’en 2007, année de sa démission, se trouvant en désaccord avec certaines orientations prises par le syndicat et soucieux de se consacrer à l’agrandissement de la surface de sa librairie toulousaine.
Ses lectures pléthoriques et son plein investissement autour des activités de sa librairie, qui en ont fait une figure nationale du livre, ne l’empêchent pas de continuer à lutter pour la survie de l’objet-livre et des librairies indépendantes, ancrées dans le paysage de nos centres-villes.

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Serge de Sampigny, « Images et représentations du passé : le documentariste face à l’histoire et aux historiens »

Serge de Sampigny est diplômé de l’IEP de Paris.

Ancien journaliste à la BBC, à BFM, à France Inter et à Infomatin, il se tourne vers le reportage pour la télévision en 1998. Il travaille pour M6 (« Zone interdite« ), France 2 (« Envoyé Spécial« ), Arte (« De quoi je me mêle ? »), France 3 (« Des racines et des ailes« ) avant de se consacrer aux documentaires historiques en couleur au format 90 minutes. En 2008  Serge de Sampigny quitte ses fonctions de rédacteur en chef des documentaires historiques de M6 et fonde la société de production audiovisuelle Histodoc.

Ses réalisations :

-« Hitler, la folie d’un homme » (2005) pour M6.
–  » Quand l’Algérie était française  » (2006) diffusé sur M6.
–  » Staline le tyran rouge  » (2007) toujours sur M6.
– « De Auschwitz à Jérusalem » (2008) retransmis sur M6 dans le cadre du cinquantième anniversaire de la création de l’Etat d’Israël . Ce documentaire a été reconnu comme une contribution importante pour les chercheurs de Yad Vashem.
– « Pétain, un héros si populaire » (2010) pour France 3, qui a d’ailleurs été diffusé à l’université Columbia par l’historien américain Robert Paxton, spécialiste éminent de la France de Vichy.
Arte diffusera courant de l’année 2012 sa dernière production  » En France, à l’heure allemande « .

 

Conférence :

Serge de Champigny

[powerpress url= »http://podcast.cict.fr:8171/podcastproducer/attachments/0FB776D2-48E5-4E1E-97A7-456AB00DC038/FE5E1922-AC90-4B43-AC51-A56639FD5A8F.m4v »]

NB : les navigateurs Internet Explorer 9 et Chrome ne prennent pas en charge le plein écran. Pour en profiter pleinement, n’hésitez pas à utiliser Firefox.

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Rémi Mathis, « Wikipédia, de la diffusion de la recherche historique à la construction du rapport au passé »

Ancien élève de l’école nationale des Chartres (2007), et de l’École nationale supérieure des sciences de l’information et des bibliothèques (2008), ancien conservateur de la bibliothèque de sciences humaines et sociales de l’université Paris Descartes-CNRS (2008-2010), Rémi Mathis prépare actuellement une thèse de doctorat consacrée au département des Affaires étrangères sous Louis XIV.

Il est également conservateur du département des Estampes et de la Photographie de la Bibliothèque nationale de France (2010), rédacteur en chef de la revue Nouvelle de l’Estampe, et préside, depuis 2011, le conseil d’administration de Wikimédia France.

Initialement spécialiste des estampes et livres anciens, de l’histoire du jansénisme, ou encore de l’histoire du XVIIe siècle, Remi Mathis à étendu son domaine d’expertise aux usages du web et des nouvelles technologies dans le monde de la culture (réseaux sociaux, livres électroniques,…).
Il est l’auteur de Les bibliographies nationales rétrospectives. Entre recherche d’identité et identité de la recherche, publié en 2010 aux Edition Universitaire Européenne, et tient depuis mai 2009 le blog A la toison d’or, dédié au patrimoine écrit.

Conférence :

[powerpress url=http://podcast.cict.fr:8171/podcastproducer/attachments/0FB776D2-48E5-4E1E-97A7-456AB00DC038/E8D4714D-5248-478D-953D-B2AC2FE3F818.m4v]

Interview :
[powerpress url= »http://podcast.cict.fr:8171/podcastproducer/attachments/0FB776D2-48E5-4E1E-97A7-456AB00DC038/FDEE23F8-7CB6-435E-9D5E-B00D61D7FE41.m4v »]

NB : les navigateurs Internet Explorer 9 et Chrome ne prennent pas en charge le plein écran. Pour en profiter pleinement, n’hésitez pas à utiliser Firefox.

 

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Nicolas le Roux, « Sexe, violence et histoire. Un XVIe siècle de cinéma »

Présentation : Nicolas le Roux est spécialiste des guerres de religions dans le royaume de France, ainsi que des sociétés de cour et de la culture nobiliaire.

Il a soutenu sa thèse de doctorat (1997) sous la direction de Jean-Marie Constant, « Courtisans et favoris : lentourage du prince et les mécanismes du pouvoir dans la France des guerres de Religion », à l’université du Maine (Le Mans).

Dès 1998, il devient maître de conférences à l’université Paris IV-Sorbonne puis reçoit son habilitation à diriger des recherches en histoire moderne en 2006.

Depuis 2007 il est professeur d’histoire moderne à l’université Lumière-Lyon 2. L’année suivante il devient secrétaire général de l’Association des historiens modernistes des universités françaises.
Il est notamment auteur de « La Faveur du roi. Mignons et courtisans au temps des derniers Valois » (2001) et de « Un régicide au nom de Dieu : L’assassinat d’Henri III » (2006).
Plus récemment il a dirigé « Les guerres de religions« (2009) sixième des treize ouvrages, s’inscrivant dans un projet de publication d’une Histoire de France sous la direction de Joël Cornette, qui ont pour objectifs d’ exploiter les connaissances les plus récentes de la recherche et apporter un regard rafraichi sur chaque période concernée.

Publications :

La Faveur du roi. Mignons et courtisans au temps des derniers Valois, Champ Vallon, « Époques », 2001

Un régicide au nom de Dieu. L’assassinat d’Henri III (1er août 1589), Gallimard, « Les journées qui ont fait la France », 2006

Les Guerres de Religion (1559-1629), Paris, Belin, « Histoire de France », 2009

Conférence :
[powerpress url= »http://podcast.cict.fr:8171/podcastproducer/attachments/0FB776D2-48E5-4E1E-97A7-456AB00DC038/17130D93-EEA8-4B03-BCB8-43E3AB6DC013.m4v »]

NB : les navigateurs Internet Explorer 9 et Chrome ne prennent pas en charge le plein écran. Pour en profiter pleinement, n’hésitez pas à utiliser Firefox.

 

 

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Sophie Cassagne-Brouquet, « Ecritures de l’Histoire et écritures d’histoires »

Professeur certifié en 1980, puis agrégé en 1981, Sophie Cassagne-Brouquet est actuellement historienne à l’université Toulouse II le Mirail et membre du laboratoire FRAMESPA. En tant que tel, elle est spécialiste de la ville à la fin du Moyen-Âge et, plus particulièrement dans l’Europe du Nord-Ouest.

Outre sa thèse en histoire, elle est aussi titulaire d’une thèse d’histoire de l’art médiéval sur le métier de peintre en Bourgogne au temps des ducs Valois (direction de Fabienne Joubert). Cette double approche de l’histoire culturelle se traduit par un intérêt pour la pratique de la commande et du mécénat, les politiques artistiques et les finalités de l’art avec un recentrage géographique sur la France, les Pays Bas bourguignons et l’Angleterre.

Ses recherches actuelles explorent diverses pistes : la pratique du mécénat en France à la fin du Moyen-Âge, petite et moyenne noblesse, villes et clergé, l’utilisation de l’image et les approches iconographiques avec un accent particulier mis sur l’image de la femme au travers du thème des héroïnes et, enfin, l’analyse des métiers de l’artisanat urbain.

Ouvrages Principaux :

  • La vie quotidienne au Moyen Age / texte Sophie Cassagnes ; ill. Yves Beaujard, Rennes, Ouest-France, 2004.
  • L’image du monde : trésors des enluminures de la Bibliothèque municipale de Rennes, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2003.
  • La passion du livre au Moyen Age,  Rennes, Ouest-France, 2003.
  • Vierges noires / Sophie Cassagnes-Brouquet ; collab. Jean-Pierre Cassagnes, Rodez, Ed. du Rouergue, 2002.
  • D’art et d’argent : les artistes et leurs clients dans l’Europe du Nord, XIIIeXVe siècle, Rennes, Presses Universitaires de Rennes, 2001.
  • Missel pontifical de Michel Guibé, XVe siècle : cérémonial du couronnementdes ducs de Bretagne / André Chédeville, Xavier Ferrieu, Sophie Cassagnes-Brouquet et al., Rennes, Ouest-France, 2001.
  • Histoire de l’Angleterre médiévale, Gap, Ophrys, 2000.
  • Culture, artistes et société dans la France médiévale, Gap , Ophrys, 1998.
  • Les feux barbares, Limoges : L. Souny, 1995.
  • L’Age d’or de la forêt / Sophie Cassagnes-Brouquet, Vincent Chambarlhac. -Rodez : Ed. du Rouergue, 1995
  • Les anges et les démons, Rodez, Ed. du Rouergue, 1995.
  • L’anonyme d’Avignon, Rodez, Ed. du Rouergue, 1992. (Prix du 1er roman Sablet 1992).
  • Marie en Limousin, Rodez, Ed. du Rouergue, 1991.

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

Rémy Cazals, « La création d’un groupe de recherche en histoire, le CRID 14-18 »

Rémy Cazals est professeur émérite d’histoire contemporaine à l’université de Toulouse II Le Mirail.  Après avoir obtenu l’agrégation d’histoire en 1968,  il a soutenu, en 1974, sa thèse de doctorat, Le mouvement ouvrier à Mazamet au début du xxe siècle (1903-1914) sous la direction de Rolande Trempé. Il est à l’origine de nombreux écrits sur sa ville natale de Mazamet et travaille sur la mémoire populaire, l’histoire ouvrière et les guerres. Président et fondateur du Collectif de recherche international et de débat sur la guerre de 1914–1918 (CRID 14-18), il propose un regard nouveau par rapport à l’historiographie traditionnelle de la Grande Guerre. Rémy Cazals revendique une approche « sensible », à hauteur d’homme, de ce conflit, en s’appuyant notamment sur les carnets de guerre de soldats « ordinaires ». Les poilus ont majoritairement subi leur sort affirment les membres du Crid, remettant en cause l’idée de sacrifice pour défendre la patrie comme le pensent les historiens de l’Historial de Péronne dont le chef de file est Jean-Jacques Becker.

Ouvrages Principaux :

  • Les Révolutions industrielles à Mazamet, 1750-1900, La Découverte-Maspero/Privat, 1983.
  • (dir. avec Daniel Fabre), Les Audois. Dictionnaire biographique, Association des Amis des Archives de l’Aude, Fédération Audoise des Œuvres Laïques, Société d’études scientifiques de l’Aude, Carcassonne, 1990.
  • Histoire de Castres, Mazamet, La Montagne, Privat, 1992.
  • 14-18, le cri d’une génération, Privat, 2003.
  • (présentation et notes avec Nicolas Offenstadt), « Si je reviens comme je l’espère » : Lettres du front et de l’arrière, 1914-1918, Grasset, 2003.
  • Lettres de réfugiées. Le Réseau Borieblanque : des étrangères dans la France de Vichy, Tallandier, 2004.
  • La Grande Guerre : Pratiques et expériences par R. Cazals, Emmanuelle Picard, Denis Rolland, et Collectif Privat, 2005.
  • Frères de tranchées (Malcolm Brown, Rémy Cazals, Olaf Mueller ; Marc Ferro, dir.), Perrin, Paris, 2005, 268 p. – 8 p. de pl.
  • Cinq siècles de travail de la laine. Mazamet 1500-2000, éditions Midi-Pyrénées, 2010.

Conférence :
[powerpress url= »http://podcast.cict.fr:8171/podcastproducer/attachments/0FB776D2-48E5-4E1E-97A7-456AB00DC038/CA47B8B6-745E-4DA9-A476-7F0B9A94A566.m4v »]

NB : les navigateurs Internet Explorer 9 et Chrome ne prennent pas en charge le plein écran. Pour en profiter pleinement, n’hésitez pas à utiliser Firefox.

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter

François Godicheau, « Des courants d’air dans la tour d’ivoire: les historiens espagnols dans la tourmente des luttes mémorielles »

Bibliographie :

Ancien élève de l’École Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud (1991-1996), agrégé d’histoire (1995), ancien pensionnaire de la Casa de Velazquez (1999-2001) et docteur en histoire de l’EHESS (2001), François Godicheau a été ATER à l’Université de Toulouse II – Le Mirail avant d’intégrer l’Université de Bordeaux III en tant que maître de conférence à l’Institut d’études ibériques. Il est depuis 2009 professeur des universités.

Ses recherches portent sur les question d’ordre public et de la construction de l’État en Espagne, Argentine et Italie, de la fin du XIXe siècle aux années trente du XXe.

Plus d’informations sur sa fiche de la Casa de Velazquez.

Dernières publications :

« Violences de guerre civile en Espagne », Revue d’histoire de la Shoah, « Violences coloniales, violences de guerre, violences extrêmes », 188, septembre, 2008, pp. 413-430.

«El anarquista: la construcción social del “enemigo de la sociedad”, al hilo del siglo XIX», en Encarna Nicolás, y Carmen González, (eds.), Ayeres en discusión. Temas claves de la Historia Contemporánea hoy, CDRom, Servicio de Publicaciones de la Universidad de Murcia, 2008.

Résumé de la conférence :

 

Conférence :

Sébastien Poublanc

Docteur en histoire moderne au sein du laboratoire Framespa de Toulouse sur "Compter les arbres. Une histoire des forêts méridionales à l'époque moderne" (sous direction de Sylvie Mouysset et Jérôme Buridant). Ingénieur de recherche contractuel en Humanités numériques au labex Structuration des Mondes Sociaux. Rédacteur en chef adjoint du magazine Mondes Sociaux.

More Posts

Follow Me:
Twitter